Une protection efficace de la peau pour les travailleurs

Les affections cutanées font partie des maladies professionnelles les plus courantes dans l’Union européenne. Elles représentent de 10 à 40 % du total des pathologies professionnelles en raison de l’usage intensif des produits chimiques dans différents secteurs. Les agents biologiques et physiques peuvent également causer des maladies et des problèmes cutanés.

Dans pratiquement tous les secteurs industriels et commerciaux, les travailleurs risquent d’être exposés à des produits nocifs. Les activités professionnelles impliquant un contact direct avec l’eau comportent des risques supplémentaires, car les tâches effectuées en milieu humide peuvent affecter sévèrement la fonction de barrière assurée par la peau.
La prévention des maladies cutanées requiert bien plus que le port d’une paire de gants de sécurité. Les entreprises doivent adopter une approche structurelle qui combine des mesures préventives, techniques et organisationnelles.
L’exposition aux produits chimiques peut entraîner des brûlures, une irritation de la peau et de l’acné. L’absorption de tels produits par la peau est en outre potentiellement toxique, voire cancérogène. Par ailleurs, certains solvants et détergents sont parfois à l’origine de réactions allergiques. Si l’action d’agents biologiques s’accompagne d’une exposition aux rayons solaires, les effets peuvent être encore plus néfastes pour la santé.
Mesures de prévention

En tant que conseiller en prévention ou employeur, quelles initiatives pouvez-vous prendre pour (mieux) protéger vos travailleurs contre ces maladies professionnelles ?
  • Procédez à une évaluation des fonctions dans le cadre desquelles les travailleurs sont susceptibles d’être exposés à des substances nocives ou des effets néfastes peuvent résulter d’un travail en conditions humides, de l’usage de solvants et de détergents, du rayonnement solaire ou d’un autre risque.
  • Adaptez les processus de travail, par exemple en supprimant les substances nocives et en les remplaçant par d’autres qui le sont moins, en prenant des mesures techniques (utiliser un appareillage ménageant une distance de sécurité entre le produit et la peau...) et/ou des mesures organisationnelles (limiter autant que possible le temps d’exposition à des produits à risque...).
  • Encouragez ou imposez l’utilisation d’équipements de protection individuelle (EPI) comme des gants (combinés ou non à une tenue de travail adaptée) ou des produits protégeant la peau.
  • Élaborez un plan de protection de la peau comportant des mesures, des check-lists et des instructions visant à protéger la peau avant, pendant et après tout travail à risque.
  • Formez les travailleurs à la manipulation des produits à risque, à la prévention, à l’utilisation correcte des produits de protection et aux premiers soins en cas d’incident.

Exemples
Deux entreprises de nettoyage de premier plan, SOL en Estonie et ISS Group en Suède, ont pris des initiatives concrètes pour garantir une gestion en toute sécurité des produits chimiques.
La firme de nettoyage SOL a adapté son système d’achat, ce qui lui a permis de limiter à trois produits (non nocifs) l’éventail de ses agents de nettoyage utilisés au quotidien. Cette mesure a été complétée par une formation supplémentaire, une simplification des directives de santé et de sécurité et la fourniture d’équipements de protection individuelle aux travailleurs.
L’entreprise de nettoyage ISS Group a réduit l’exposition des membres de son personnel aux produits chimiques de nettoyage dangereux en les remplaçant par des produits plus sûrs et a investi dans la formation ainsi que le contrôle de ses travailleurs.

Publié 12-09-2019

  40