Sécurité

Vers la semaine de travail de trois jours ?

Prolonger chaque week-end de deux jours ? Cela en contenterait plus d’un. Et ils n’ont peut-être pas tout à fait tort ! Selon les chercheurs, la semaine de trois jours offrirait la meilleure productivité. Mais est-ce une solution envisageable ?

Il semblerait qu’une semaine de travail standard avec des horaires de 9 à 17 heures soit à peine plus productive au total. Ceci s’explique par les multiples petites activités qui nous déconcentrent et nous font perdre du temps : pauses cigarette, heure de table prolongée, consultation de sites non liés au travail, pauses...

Selon l’enquête, nous ne serions réellement productifs que trois jours par semaine, et le mardi serait le jour le plus productif. Le moins productif étant le vendredi. Voici les 4 principales raisons pour lesquelles nous sommes souvent non productifs : 
  • Distraction par un collègue 
  • Mauvaise nuit 
  • Problèmes d’ordinateur 
  • Lendemain de soirée trop arrosée

Phase expérimentale : quelles sont les implications financières ?

Plusieurs expériences autour de la semaine de 4 jours sont en cours en France, en Suisse et même en Belgique. Ces expériences sont accueillies positivement.

De son côté, la Suède teste la journée de travail de 6 heures avec maintien du salaire. Les premiers résultats montrent que la productivité et le bien-être global progressent. De plus, l’expérience créée de l’emploi. Mais la journée de travail de 6 heures engendre aussi des coûts liés au recrutement de personnel supplémentaire.
 
Malgré ces coûts, la Finlande a elle aussi décidé de réduire ses journées de travail. Après tout, le burn-out coûte de l’argent aux entreprises. Engager plus de personnel afin d’améliorer l’équilibre entre travail et vie privée relève donc plutôt de l’investissement. Bénéfice-coût-bénéfice.

Ces semaines (et journées) de travail plus courtes ont globalement un effet positif sur l’enthousiasme, la productivité, l’équilibre entre travail et vie privée et la santé des travailleurs. En fin de compte, ce système est bénéfique pour les entreprises.

Pour certains, 3 jours sont encore excessifs

Selon le milliardaire mexicain Carlos Slim, la semaine de 3 jours est le modèle de travail du futur. Il estime toutefois qu’il faudrait travailler moins, mais plus longtemps.

Il y a plusieurs décennies, l’économiste John Maynard Keynes parlait déjà de la semaine de travail de 15 heures. Rutger Bregman, auteur de l’ouvrage « De l’argent gratuit pour tout le monde. Et cinq grandes idées qui peuvent changer le monde », est aussi partisan d’un tel système.

Enfin, le grand auteur Tim Ferris a même rédigé un plaidoyer en faveur de la semaine de travail de 4 heures. Face à ces idées, la semaine de 3 jours ne paraît plus aussi radicale.
 

Publié 22-02-2018

  101