Sécurité

Vous prenez parfois des somnifères ? Attention aux risques !

Pertes de réflexes, troubles de la mémoire, dépendance… La consommation de médicaments pour dormir nuit à la forme et à l'efficacité des salariés. Ces somnifères ont une influence sur le fonctionnement des travailleurs et génèrent donc un plus grand risque d’accident.

Les chefs d’entreprise et les hauts cadres par exemple forment une population à risque. En effet ils travaillent beaucoup, prennent souvent le volant et reviennent tard à la maison. Certaines personnes qui n’arrivent pas à dormir croient que l’utilisation de somnifères leur permettra de récupérer et d’améliorer leurs performances le lendemain mais en fait les conséquences en termes de fatigue et de troubles de mémoire ne peuvent pas être négligées. En plus il y a le risque de tomber dans une addiction.

Le problème réside dans le fait que le sommeil provoqué par un médicament est artificiel. Il ne permet ni au corps, ni au cerveau de récupérer.

Risques non négligeables

Les somnifères sont associés au risque de fatigue durant la journée et à des pertes de concentration. Vu qu'ils diminuent les réflexes ils augmentent entre autres le risque d'accident du travail ou de la circulation routière. Les personnes qui prennent des médicaments pour dormir et qui vont réaliser un travail physique doivent être attentifs aux risques de chute. 

Seule une nuit de sommeil naturel permet au corps de récupérer et d'évacuer le stress.

Si un somnifère est jugé quand même nécessaire par le médecin, ce sera aux quantités les plus faibles possibles pendant une période la plus courte possible.

Sources :
Passion Santé, Somnifères, des effets secondaires insoupçonnés
BFMTV, Pourquoi prendre des somnifères est mauvais pour votre travail, 13 juin 2017

Publié 26-06-2017

  63